Objets connectés, une chouette bulle !

151130_Pixabay

Assez peu présents sur le marché, ils occupent en revanche une large place dans les journaux. De qui parle-t-on ? Des objets connectés bien sûr ! Nous sommes en plein dans la bulle IoT. Bientôt le marché se stabilisera et la communication, comme d’autres métiers, pourra pleinement s’en emparer pour servir sa cause.

Parler d’innovation dans la communication sans aborder les objets connectés serait une ineptie. Terrain d’exploration majeur pour les années qui viennent, les objets connectés émettent de la communication par eux-mêmes, sans intervention humaine. Vous pensiez avoir atteint déjà dans votre quotidien le seuil maximal de connectivité ? Et non ! A moins d’être des alter-Wifi purs et durs, vos enfants auront une existence encore plus influencée par les capteurs, les ondes, la data, les algorithmes, etc. Cet article de Nicolas Bordas (qu’on ne présente plus bien-sûr…) passe en revue quelques applications déjà assez séduisantes : le suivi santé avec un capteur dissimulé dans un tatoo, la chaussure connectée, la bouilloire connectée et l’expérience Google Glass. La santé, l’énergie, la ville, l’habitation, l’automobile, les vêtements et accessoires (« wearable ») sont les secteurs qui seront irrigués les premiers. Ca donne une idée de l’étendue du phénomène !

Cela dit, cette mutation va prendre encore un peu de temps. Statistiquement, l’utilisation des objets connectés est encore très faible, comme a pu le mesurer le dernier Observatoire Deloitte. Le consommateur ne plébiscite pas massivement ces équipements, mais on est dans une sorte de « bulle » de l’objet connecté du côté des offreurs où l’envie se raconte à coups de superlatifs et chiffres mirobolants. Quand on pense aux objets connectés, on rêve, on s’enthousiasme et l’unité de mesure est forcément le milliard : en 2020, nous vivrons au milieu de 38 milliards d’objets connectés selon le cabinet d’études anglais Juniper Research ou 80 milliards d’objets selon le cabinet français Idate. Ca ne s’enflamme pas un peu quand-même là ? Où est l’extincteur connecté !?!

Et puis, vous aurez remarqué que beaucoup d’applications se revendiquent un peu facilement « objet connecté » à partir du moment où elles comportent un circuit imprimé et une LED clignotante. Mais là, rien d’alarmant non-plus : on est juste dans l’exagération un peu opportuniste du commerçant, celle que le droit appelle « le bon dol ». Une fois passé l’effet de bulle, la notion de l’objet connecté, et le marché qui va avec, se stabilisera tranquillement. Attendons encore quelques toutes petites années pour y voir plus clair.

Envolée des données

Objets connectés et big data sont évidemment deux évolutions qui vont de pair, avec tout l’enjeu de l’interprétation pertinente des données… Et là, on touche du doigt un rêve ancestral de l’Homme : la prédiction de l’avenir ! Voilà un vieux rêve humain qui revient sur le devant de la scène ! La fameuse révolution numérique va-t-elle être la disruption qui apporte enfin ce que l’Homme cherche depuis si longtemps et qui causera –par la même occasion– la faillite des cartomanciennes ? Soyons prudents et attendons là aussi quelques petites années. Pour patienter, suivons l’évolution de quelques premiers chantiers en grandeur nature. Et de quelques premiers flops : Google a ainsi annoncé fin août l’arrêt de son outil de prédiction des épidémies de grippe. Le principe du Google Flu Trends était pourtant génial : il croisait les résultats de recherche des internautes avec les symptômes de la grippe, pour en tirer des estimations d’épidémies à venir. Bref, il n’aura pas passé cet hiver…

Nous avons bien peu parlé de communication aujourd’hui, me direz-vous ! Ce billet ne serait-il alors qu’une grande digression ? Pas du tout !! Nous le disions en juillet : la communication n’a pas d’autre vocation que d’évoluer en même temps que la vie sociale qu’elle accompagne… Et quand on voit que l’avenir sera peut-être à la transmission de data par la lumière (Li-Fi) et qu’on utilise déjà de la peinture connectée pour faire raconter à une voiture l’émotion de son conducteur… on peut être sûr qu’on va encore bien s’amuser dans la com’!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s