Un p’tit jeu, ça rapproche !

Subway-SurfersTendance sociétale de fond, la #gamification marque des points dans le monde de la formation ou du management. Dans la com’ et le marketing, le jeu permet d’interpeller le public et d’améliorer son niveau d’engagement. En investissant ce terrain, vous l’aurez compris, on a tout à gagner 🙂

 

Don Jacobson définit synthétiquement, dans cet article de Gulf News, la gamification qui consiste à « appliquer des ressorts du jeu, tels que la compétition ou le score à atteindre, en dehors d’un contexte de jeu ». En supposant que le public est généralement joueur, on devine que cette technique est un levier efficace pour capter l’attention des publics et augmenter leur engagement. En s’appuyant plus rationnellement sur les chiffres de l’institut Statista sur les applis téléchargées dans l’App Store Apple (les statistiques concordent d’ailleurs dans l’univers Google Play), on en est juste certain : 22% des applis téléchargées en septembre 2015 étaient des jeux.

Cet engouement pour le jeu, que le Blog du communicant qualifie joliment de « tropisme ludique », serait quasi-universel. Les professionnels de la communication et du marketing exploitent donc sans surprise cette ficelle pour conquérir toujours plus efficacement les cibles, dans un contexte où l’enjeu principal n’est plus d’être simplement identifié (visibilité) mais plutôt suivi (engagement).

Des secteurs moins joueurs

Bien sûr, certains secteurs seront peu enclins à recourir à la gamification : on imagine par exemple la méthode bien peu appropriée dans l’humanitaire (« Jouez pour aider les réfugiés du Yémen à vivre dignement ! »), dans l’armement (« Attrapez le plus de bombinettes possible et aidez votre pays à remporter le marché des tanks koweitiens ! ») ou dans le pharmaceutique (« Récoltez les petites gélules vertes qui tombent du camion et gagnez 1 an d’anxiolytiques ! »). D’autres domaines de l’économie, moins sensibles et plus orientés grande consommation, seront nettement plus à l’aise avec les codes et l’univers du jeu.

Et puis, il n’y a pas que la pub et la notoriété dans la vie 🙂 Aux frontières des RH, il y a aussi la communication interne, qui va volontiers recourir à la technique du jeu pour motiver ses troupes autour d’un événement ou d’un enjeu. Même les problématiques purement managériales s’en empareront pour stimuler par exemple les salariés d’un call center. De toute façon, la question du degré d’engagement intéresse bien au-delà de la communication et des sciences managériales.

Pensez, entre autres, à la transmission du savoir. Quoi de plus efficace que l’approche ludique pour garder l’attention d’une classe ? Le principe est au moins aussi ancien que le métier d’enseignant lui-même ! Et le champ du possible ne cesse de s’étendre. Dès 2011, l’Institut International de Lancy, à Genève, a équipé les élèves de collège et de lycée d’iPad pour le suivi des cours et la préparation des exercices. Sur une tablette, il est devenu soudain plus amusant de chercher le résultat d’une équation ou de vérifier une bonne conjugaison, et l’apprentissage n’en est aujourd’hui que plus facile et motivant.

Une économie complètement gamifiée ?

Le jeu pour vendre, le jeu pour apprendre et même le jeu pour travailler : convaincue des bienfaits de l’approche ludique, la filière indienne du logiciel et des entreprises de services, représentée par le Nasscom, organise ainsi depuis 6 ans un Forum pour encourager le développement des jeux dans toutes les secteurs de l’économie. Quand on connaît le poids de l’Inde dans le monde du logiciel, on peut gager que ce plan de gamification de l’économie devrait finir par porter ses fruits.

En arrière-plan de cette tendance à la gamification, il y a bien une cause. Une sorte de raison fondamentale qui fait que l’Homme, à notre époque, entend travailler en s’amusant, progresser en gagnant des points, échanger en se divertissant… Mais trouver cette raison ressort plus de la sociologie –voire l’anthropologie– que de la communication, donc je ne saurais m’avancer davantage.

Alors, je finirai l’année 2015 par une interrogation : la gamification, oui… mais pourquoi ?!

 

 A lire pour aller plus loin sur la gamification, l’excellente analyse de Julien Carbuccia sur Le Siècle Digital.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s