[startup minute 4/6] Prendre la parole en tant qu’expert

photl01
Vous ne l’avez peut-être pas encore réalisé, mais vous êtes certainement un expert ! A ce titre, vous pouvez prendre la parole dans des débats, meetups et autres workshops. Et pourquoi pas sur le site internet d’un partenaire ou dans un media ? C’est mon sujet du jour 🙂

 

Les grands acteurs de l’industrie ou des services sont habitués au placement de tribunes d’experts dans les medias. Mais même pour une startup, cette pratique est tout à fait accessible et assez peu coûteuse, alors pourquoi s’en priver ?! Il suffit de bien savoir ce que vous pouvez apporter sur la « scène éditoriale du world wide web » puis cibler ses médias et, hop, à vos claviers !

La mécanique de la prise de parole média est simple : vous apportez une analyse sur un sujet, elle vous permet d’acquérir une audience personnelle… qui se répercute ensuite sur votre projet. Votre personne devient ainsi elle-même le produit d’appel de votre startup. A vous ensuite d’être crédible et pertinent. Votre crédibilité se trouvera en général dans votre parcours et vos compétences donc, en gros, sur LinkedIn 😉 Et plus vous publierez, plus elle sera forte.

Pour la pertinence du contenu, il y a un paradoxe à gérer : vous devez être l’expert… qui sera parfaitement compris par les néophytes ! Plus facile à dire qu’à faire, tant il faut se mettre dans la peau du pédagogue pour y parvenir. Mais plus limpide sera le message, plus grande sera l’audience et… plus rentable sera votre investissement. Pas facile n’est-ce pas ? Et mauvaise nouvelle : le plus dur n’est pas là !

Quelle est votre valeur ajoutée ?

La réussite de l’opération dépend plus que tout de la valeur que vous ajoutez au débat. Qu’est-ce qui n’a pas déjà été dit ? Qu’est-ce qui n’a pas déjà été fait ? Qu’est-ce qui n’a pas déjà été posté sur un blog ?… C’est vrai, répondre à ces questions peut causer une certaine angoisse ou faire naître une pointe de découragement… Mais si on n’a pas au moins un peu d’espoir d’apporter quelque chose au monde, alors pourquoi se lever le matin ?! Alors ne soyons pas trop nihiliste !

Il faut commencer par lister les 3 ou 4 sujets connexes à sa startup. Par exemple, une startup dans les objets connectés pour les tramways pourra intervenir dans les débats sur le transport public, les smart cities, les capteurs basse consommation, la consommation d’énergie, la sécurité des données, le big data, etc. Beaucoup de territoires d’expression à investir n’est-ce pas ?! Et c’est le cas pour à peu près toutes les startups !

Hauteur de vue et sincérité

Puis il n’y a plus qu’à essayer de faire preuve d’une certaine hauteur de vue, d’un sens critique sincère et aiguisé. Bref d’un certain recul, d’une certaine vision, d’idées fortes et potentiellement disruptives. Pour le porteur de projet, tout le talent consistera à sortir des sentiers balisés de la promotion –bien rodée, parfois trop…– de son projet : savoir attirer l’attention par le sujet général, pour amener progressivement vers le sujet particulier. Surtout, il est vital de ne pas trop douter de soi dans cette démarche et de ne pas trop s’autocensurer : on est souvent le premier à ignorer l’étendue de sa propre expertise !

Une fois que le sujet est prêt, ou au moins bien avancé, il restera à trouver le bon canal pour le diffuser. A notre échelle, et sans vouloir tout de suite forcément taper haut et fort, on peut toujours trouver preneur : pourquoi ne pas commencer par un simple post sur la plateforme Medium ou sur votre compte LinkedIn avec la fonction Pulse, qui permettra le relai depuis d’autres réseaux sociaux dont vous êtes coutumier (Twitter, Facebook,…) ? Puis le journal d’une organisation professionnelle ? Ou le magazine d’une collectivité ? Et le site internet d’un partenaire du projet ? Ou un média d’information locale, puis régionale, sectorielle, etc. ?

Le levier du news jacking

Le petit plus pour mobiliser les foules sur votre prose ? Surfer sur l’actualité chaude, ce qui s’appelle communément de la « récupération », juridiquement du « parasitisme » ou, de manière plus noble et surtout plus trendy, du « news jacking ». L’inventeur de ce terme anglo-saxon, David Meerman Scott est bien placé pour l’expliquer avec grande clarté évidemment, sur www.newsjacking.com tout simplement.

Bien au-delà de votre « landing page en flat design » [attention jargon], strict espace de promotion de ce que vous avez à « vendre », il est donc chaudement recommandé d’occuper l’espace web par des prises de parole plus globales et stratégiques, qui donneront toujours plus de stature à votre projet.

Sur le même sujet :
[startup minute 1/6] A quel moment communiquer ?
[startup minute 2/6] L’avantage du bon message
[startup minute 3/6] Quelle photo officielle ?
[startup minute 5/6] Petit topo sur le logo
[startup minute 6/6] Promouvoir son message

5 réflexions au sujet de « [startup minute 4/6] Prendre la parole en tant qu’expert »

  1. Ping : [startup minute 3/6] Quelle photo officielle ? | La plume connectée

  2. Ping : [startup minute 1/6] A quel moment communiquer ? | La plume connectée

  3. Ping : [startup minute 2/6] L’avantage du bon message | La plume connectée

  4. Ping : [startup minute 5/6] Petit topo sur le logo | La plume connectée

  5. Ping : [startup minute 6/6] Promouvoir son message | La plume connectée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s