Ailleurs, c’est toujours mieux… Quoique !

150530_credit-Conde-NastFicelle universelle des publicitaires, l’évocation d’un ailleurs fonctionne toujours. Pourtant le public, plus informé que jamais, peut facilement s’apercevoir qu’il n’y a pas forcément ailleurs mieux que chez soi. Tant pis pour le marketing territorial (et parfois tant mieux).

 

Lire la suite

Naming en cas de fusion : empiler tout simplement ?

150401_credit-PixabayUn dernier post sur le naming suite à une fusion. Promis, après j’arrête ! Nous avions passé en revue la formule souvent idéale du nom « from scratch », le choix plus ou moins heureux d’acronymes, ou la méthode radicale d’un nom supplantant tous les autres par son implacable hégémonie. Il restait donc encore un cas de figure, et pas le moins pratiqué : l’addition pure et simple de 2 noms… Allez, c’est parti 🙂

Lire la suite

Culture de l’acronyme ou propagation de la marque-phare

150312_credit-Pexels

Le nom ex nihilo a ses vertus, mais les directions générales auront parfois plutôt un faible pour les acronymes. Suite à une fusion ou une acquisition, une autre alternative –relativement radicale– pourra être de généraliser l’usage d’une marque-phare du portefeuille. C’est ce qu’illustre l’actualité de ce jour chez Suez Environnement.

Lire la suite

Fusion : l’idéal du nom « from scratch »

En cas de fusion, le choix du nouveau nom à adopter est souvent une question éminemment épineuse. Cet acte de communication peut en dire assez long sur la stratégie qui sous-tend l’opération. Mais tout de même… pourquoi tant de polémiques ? Après tout, ce n’est qu’un nom !

Lire la suite

La langue la plus joyeuse du monde

150210_credit-PhotlUne étude publiée par l’académie des sciences des Etats-Unis vient d’établir un classement des langues les plus joyeuses. Si vous avez un projet de communication internationale amusante et enthousiaste, cette information vous sera d’une grande utilité. Sinon, c’est aussi l’occasion de se demander quelle langue est la plus parlée, ou la plus internationale ?

Lire la suite

Le communicant, spécimen incompris ?

Le communicant serait-il un incompris… Ce serait un comble ! Et pourtant cette hypothèse n’est pas complètement incongrue tellement le dircom doit sans cesse expliquer le pourquoi -voire le comment- de son action. Et oui, la communication, c’est devenu complexe et a priori cela ne va pas s’arranger !

Lire la suite